LES STARS DU MOYEN ORIENT , LA NOUVELLE CIBLE DES ARNAQUES AU DROPSHIPPING

Masques pour le visage , machine a tracer les abdos, culottes hygiénique, Set a manicure professionnel … La liste est longue.

Après avoir pollué les réseaux sociaux français et américains à l’aide « D’Influencers » pour promouvoir ces produits « miracles » en tout genre. Ces nouvelles marques ont fleuris sur le net en un temps record au cours de cette année en France.

Le drop-shipping est devenu pour beaucoup de nouveaux entrepreneurs, une manière rapide et économe de se lancer dans une nouvelle activité sans avoir à investir dans un stock. Les commandes sont envoyé aux usines, la plupart du temps situé en Chine, qui elles traitent la commande et s’occupe d’envoyer les produits à chaque acheteur.

Un nouveau concept innovant, mais qui contient aussi son lot de mauvaises surprises. En effet, des délais de livraison de plus de 3 semaines, des produits défaillants et de mauvaises qualités vendus a des prix exorbitant et que l’on peut trouver sur des sites comme Ali-Express de 30 à 50 fois moins chères.

Un business très lucratif, qui le devient encore plus avec des entrepreneurs mal intentionnées qui ne prennent même pas la peine de traiter les commandes et ne livrent donc jamais leurs clients.

Après avoir écumé les profiles de la Télé Réalité français et de nombreux profils dit influents aux USA, il n’a pas fallu longtemps pour que le grand public se rendent compte de la supercherie, et appel au boycott sur les réseaux sociaux en dénonçant ces «  marques » 

Des marques, qui en plus d’être mal honnête, profite d’une évasion fiscale, en ouvrant différentes sociétés à Hong Kong, en Irlande, aux Emirats-Arabe Unis, afin de contourner le système fiscal français.

Ayant perdu la crédibilité de la communauté Française et Américaine, ces Scamer 2.0 se sont tourner vers un nouveau marché au pouvoir d’achat illimité.

Le Moyen Orient est aujourd’hui submergé de «  marques » françaises exclusivement vendu en ligne, qui ne lésinent pas sur les budgets marketing pour s’offrir les services d’ambassadrices de renom sur cette région. Des cachets allant de 5000 USD à 20 000 USD pour une simple promotion sur les réseaux sociaux.

Rawan Bin Hussein, Fouz Al Fahad, Fatima Al Momen, Dr Kholodi   …  Ces fashionista, rémunérés à  coup de milliers de dollars, ne tar par d’éloges sur ces produits qui ne seront pourtant jamais livrés à une audience encore crédule.

Un scandal qui fait aujourd’hui l’objet d’une enquête, notamment aux Emirats Arabe-Unis, où la police à décider d’une investigation après avoir reçu de nombreuses plaintes de plusieurs victimes.

Même si certaines de ces entreprises, sont mal intentionnés avec leurs produits et méthode.  De jeunes et sérieux entrepreneurs ont réussi le pari de convertir des  micros entreprises utilisant le système du dropshipping en véritable marque, certains génère des millions d’euros de chiffre d’affaire, des véritable succès story que ne nous manqueront pas de suivre de très prêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *