Pourquoi pouvez-vous vous réconcilier avec le chocolat

Le chocolat n’est pas si nocif que ça ! En effet, il a des vertus dynamisantes, antidépressives ou encore antifatigue. Alors pourquoi s’en priver ? Mais attention, à l’instar de la fraise, il ne faut pas en abuser pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, sachez que le chocolat comporte de grosses quantités de magnésium. Parfait pour l’équilibre du système nerveux ou encore la prévention de l’inflammation et du vieillissement cellulaire. De plus, il est riche en antioxydants mais également en vitamines C et E. Il en aurait quatre à cinq fois plus élevée que le thé noir, deux à trois fois plus que le thé vert et… deux fois plus que le vin. Ce qui fait qu’il est également bon pour notre système cardiovasculaire en plus de nos papilles.

Sachez que le chocolat protège le bon cholestérol de l’oxydation afin de faire baisser le mauvais. De ce fait, cela évite qu’il se dépose dans nos artères et permet une meilleure pression. Une consommation quotidienne pourrait évité l’apparition de troubles cardiovasculaires importants… mais pas le chocolat blanc ! En effet, celui-ci ne contient que du beurre de cacao.

Grâce au chocolat, vous pouvez également diminuer les symptômes de fatigue et cela stimulerait les performances intellectuelles chez les personnes âgées. Pour profiter des meilleurs bienfaits de ce produit qui se faisait appeler « la nourriture des Dieux » au 19ème siècle, il faudrait favoriser le chocolat noir et…10 grammes par jour soit deux petits carrés voire un grand. En plus de vous régaler, cela permettrait d’éviter les risques d’infarctus et d’AVC… sans pour autant grossir (bien entendu il faut mêler cela à une alimentation saine).

Le chocolat noir pourrait être un bon encas une ou deux heures avant un effort physique. Cela permettrait d’être fatigué moins vite. De plus, sachez que le chocolat est bon pour le moral et est véritablement un antidépresseur. C’est également un bon aphrodisiaque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *